Le projet Dance is a weapon 2013-2014

Dance is a weapon : la danse est une arme

Le projet « Dance is a weapon », « la danse est une arme », s’inspire des liens que le Festival de Marseille_ danse et arts multiples entretient avec la danse engagée. Le Festival de Marseille questionne en effet depuis ses débuts cette notion d’engagement avec une programmation courageuse, au côté d’artistes qui ont marqué non seulement par leur talent exceptionnel en danse, mais aussi par leur implication politique ou sociale.

« The dance is a weapon » est le slogan du New Dance Group, formé en 1931 aux USA et proche de l’extrême gauche américaine. Ces danseurs et chorégraphes ont montré que la danse n’est pas seulement un art du divertissement ou une esthétique, elle peut aussi être un vecteur idéologique, une forme de combat social. Mais la phrase « dance is a weapon » va bien au-delà d’une poignée d’artistes isolés.

Aux USA, en particulier, l’histoire de cet art est intimement liée aux évolutions du XX° siècle. La danse a ainsi été une arme dans la lutte en faveur des minorités, en particulier raciales. Depuis 2008, le Festival entretient des liens privilégiés avec des artistes américains. En 2011, par exemple le Festival a accueilli Alvin Ailey, chorégraphe dont la danse consiste en un métissage de techniques, et ayant comme objectif de « rendre la danse au peuple ». Sa pièce maîtresse, Revelations, aborde l’histoire de l’esclavage, dans un hymne à la liberté et à la joie.

Revelations Revelations, Alvin Ailey

Un projet avec des enfants et adolescents

Plus que jamais, nous pensons que la danse est un combat. Une arme ne sert pas toujours à donner la mort, mais parfois à véhiculer des idées. Au-delà des mots, la danse exprime par les corps une histoire, elle permet de relier entre eux les êtres. Nous croyons fermement que la danse contemporaine parle de l’histoire du monde et constitue un vecteur d’épanouissement personnel et de réflexion pour des jeunes.

En 1963, Martin Luther King rêvait que « dans chaque hameau, dans chaque état et dans chaque ville, (…) tous les enfants, noirs et blancs, juifs et non juifs, protestants et catholiques, pourront chanter en se tenant la main ces mots du vieux Negro Spiritual: « Libres enfin, libres enfin ». Cinquante ans plus tard, nous pensons que le combat pour l’égalité n’est jamais terminé, qu’il concerne la couleur de la peau, l’égalité entre hommes et femmes, la tolérance envers toutes les religions ou les orientations sexuelles. Nous pensons que l’art est porteur de liberté. Les années de l’enfance et de l’adolescence sont celles des questions, de la révolte. Et celle-ci peut être positive car apprendre à réfléchir par soi-même pour dépasser les préjugés, apprendre à s’exprimer et à s’opposer est l’un des plus grands défis de l’être humain.

Le Festival travaille donc en cette année 2013-2014 avec des classes de la région marseillaise sur cette thématique d’une danse engagée pour la liberté et l’égalité, avec des enfants et adolescents (du primaire au lycée) de tous les horizons.

Le blog « Dance is a weapon » est le résultat de leur travail réalisé à partir de novembre 2013 et tout au long de l’année, de leurs réflexions, de leurs productions écrites, plastiques ou dansées.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le projet Dance is a weapon 2013-2014 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s