Lycée Joliot Curie – retour sur la danse engagée

Pendant la séance, nous avons parlé de chorégraphes et d’artistes qui défendent une pensée politique à travers leur art, qui parlent de l’histoire du monde pour proposer une vision de la société dans son ensemble. Avec les élèves de 1ères du Lycée Joliot Curie, nous avons pu aborder certains sujets graves et analyser ensemble cette manière d’aborder la création artistique. Voici leurs retours à l’issue de la séance.

Pendant la séance on a évoqué plusieurs chorégraphes dont celui qui va s’occuper de nous pendant 5 séances. Nous avons visionné de nombreuses vidéos, certaines en rapport avec l’histoire du chorégraphe qui l’a créé. Nous avons également visionné des transpositions de la pièce de Shakespeare : Macbeth. Nous avons vu aussi une sorte de musée humain. Les sujets abordés peuvent être des sujets sensibles et il est bien que des chorégraphes transposent leurs histoires. Laura

C’était intéressant de ressentir autant d’émotions à travers la danse, la musique utilisée et parfois même les paroles. Les mouvements sont très expressif et le message à faire passer est en général compris par celui qui écoute et regarde la représentation. J’aime aussi beaucoup le fait de défendre des causes à travers l’art.

Les extraits visionnés nous ont appris de nombreuses dance et des impressions différentes. Des émotions, notamment vis-à-vis de la guerre au Congo, avec la scène où la femme raconte son expérience.

La séance m’a donné une autre vision de la danse, c’est un art engagé aussi. J’ai préféré la danse avec le crew «Flex’n ».

J’ai bien aimé le spectacle de Dorothée Munyaneza car le thème (génocide au rwanda) m’a touché.

J’ai bien aimé le mélange de style dans « coup fatal ». C’est intéressant de pouvoir unifier/réunir les gens par la danse. Communiquer et faire passer des messages en dansant me semble très efficace. Dorothée Munyaneza est très touchante dans son spectacle autobiographique sur son adolescence au Rwanda. Mais j’ai pensé que c’était plus du théâtre que de la danse.

Mon spectacle préféré a été Flexn, j’ai beaucoup aimé les changements d’énergie dans les différentes scènes. J’ai beaucoup aimé les mouvements et les types de danse proposé. Certains mouvements étaient impressionnants. J’aime beaucoup les danses de rue. Les moments lent et calme procurent beaucoup d’émotions comme la tristesse. Cela montre aussi que l’on peut dénoncer à travers la danse et l’art.

Ces spectacles étaient émouvants et prenant. Ils étaient tous bien dansé et appréciable à voir comme à entendre. L’histoire des génocides était très questionnable. Ryan

Durant cette séance, les différents extraits regardés étaient fort intéressants. En effet, au fur et à mesure, j’en apprends de plus en plus. L’histoire des génocides ma beaucoup interpellé. Yohan.

J’ai bien aimé cette séance sur les émotions transmises par les danseurs (Notamment leur souvenir). La femme qui racontait le génocide du Rwanda m’a beaucoup touché. Les performances de Flexn m’ont également beaucoup plus : C’est très plaisant à regarder et moderne. On peut voir que les horreurs de notre monde peuvent être expliquées à travers la danse.

J’ai appris aujourd’hui que la musique et la danse pouvaient provoquer des émotions (Tristesse, joie ou encore la peur). Nous l’avons vu par exemple dans l’extrait du spectacle de Dorothée Munyaneza (Inspire la peur puisqu’elle raconte les images du génocide qu’elle a vu au Rwanda). Nous avons vu des émotions aussi dans une forme de Hip Hop : Flexn (tout d’abord par le choix de la musique mais aussi par des mouvements fluides et grands). Léa

Pendant cette séance, Nous avons vu différents artistes. Comme Serge-aimé Coulibaly. Il y avait du HIP-HOP dans un extrait. Il y avait un extrait qui exprimait la révolte. Léa

Mon préféré : Flexn. C’est un spectacle que je pourrais aller voir parce que j’adore le hip-hop, les danses de rues et parce que ça dénonce quelque chose. Munyaneza n’est pas un spectacle que j’irais voir mais j’ai trouvé l’histoire touchante.

J’ai bien aimé le spectacle de Brett Bailey car il raconte une histoire en la modernisant. Il permet de montrer la face caché de la mondialisation. Cette séance était orientée vers les massacres survenus en Afrique. Lamia

J’ai bien aimé encore ces vidéos de danse, surtout où c’était les africains, mais au moment où ils ce déboitaient les épaules ça me dégoutais un peu et j’avais du mal à regarder. Mais c’était plutôt bien aussi quand il y avait un groupe qui faisait comme de la danse de rue. Ylvana

J’ai aimé découvrir le travail de Serge Aimé Coulibaly car nous allons travailler avec lui. Je découvre aussi qu’on peut exprimer des sentiments et raconter des histoires en dansant. Je trouve ça intéressant mais j’ai du mal à reconnaitre ce qu’expriment les gestes. Lola

J’ai bien aimé les idées de Serge-aimé avec son point de vue sur le monde, que l’on est tous identique et que ce n’est pas parce que l’on appartient à un continent, ville, … que l’on doit être identique à eux. J’ai bien aimé aussi le spectacle nous présentant le génocide car il permet de faire passer un message fort. Clément

Je n’ai pas grand-chose à dire, comme toujours instructif mais pas assez ouvert au débat. L’art n’est qu’une question de point de vue. Louis

La séance m’a plu. J’ai hâte d’aller voir le Sacre du printemps car il a l’air très intéressant. On a beaucoup parlé des transpositions/Adaptations comme celle de Shakespeare. On a abordé de nombreux thèmes du pouvoir et de ses conséquences. J’ai beaucoup aimé le petit extrait Flexn, ça m’aurait vraiment plu de le regarder. On a donc pu remarquer que la danse raconte une histoire même si elle peut paraitre abstraite. Hâte d’entamer le projet. Mélina

La séance a été composée de spectacles plus intéressants car plus engagés. J’ai aussi aimé le coté chant avec les chœurs. Je trouve ça plus puissant car l’ensemble des gens donnent une « force de conviction ». Mais je n’ai pas trop aimé les spectacles trop « histoire » avec moins de dance. Marien

Les danses qui mélangent opéra et danses du Congo m’ont beaucoup surprise : On n’imagine pas mélanger ces deux styles d’art, mais le résultat est vraiment bien ! Le spectacle qui raconte le massacre à la guerre civile est très touchant. Le jeune homme qui se déboite les épaules est vraiment impressionnant ! Enfin les danses avec 40 danseurs sont recherchées et donne un très bon truc ! Lila

Cette séance nous a montré l’horreur de la guerre en Afrique, que des personnes étaient exposées comme des objets du fait de leur couleur de peau. La danse montre la souffrance des peuples. Ils souhaitent montrer qu’ils ne sont pas différents en inventant la SAPE.             Jade

Mon préférée, c’est le spectacle de Dorothée Munyaneza car elle nous met face à ce qui s’est passé et on n’a pas d’autre choix que d’accepter la réalité. J’aime aussi Flexn car le monde et l’histoire Américaine m’intéresse et quand il se disloque épaules, on a mal pour eux. Marion

Cette séance m’a vraiment bien permis de visualiser ce que des personnes dites « différentes » ressentent à cause des guerres et génocides qui sont très brutal et marquante. Ils nous font ressentir leur souffrance vécue, ce qui est assez triste. Ils souhaitent, à travers la sape, le mélange de culture, de voix (Ex : Un homme avec la voix aigüe), nous montrer qu’ils ne sont pas différents et que la danse n’a pas de frontière. (Ils dénoncent la discrimination au niveau ethnique). Narimane

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s