Critique du film Dancing in jaffa

La classe de 4ème théâtre de Françoise Rivière a assisté à la séance du film Dancing in Jaffa, d’Hila Medalia. les adolescents nous livrent leurs impressions.

Le film Dancing in Jaffa est un documentaire qui évoque l’histoire entre Israël et la Palestine. Malgré la guerre, le film est parfois amusant : parce que Pierre Dulaine tenait la main à Yvonne, un enfant a dit « beurk ». Noor m’a touché car elle a changé grâce à la danse.

Sami

Pierre Dulaine montre eux enfants palestiniens et israéliens (deux pays en guerre) qu’ils peuvent être amis et qu’ils peuvent danser ensemble en parlant plusieurs langues (arabe, anglais, hébreu). Il y a une petite fille nommée Noor ; Noor se sent rejetée du groupe, elle est mise à l’écart. Petit à petit les enfants dansent ensemble et s’intègrent et deviennent amis, à travers les danses de couple, apprennent à connaître l’autre et à partager. Même Noor, malgré son agressivité initiale, réussit à changer d’attitude, participer à la compétition finale avec talent.

Rania

 J’ai trouvé le film bien parce qu’au début entre une fille et un garçon ils ne veulent pas se tenir la main et au fur et à mesure entre les israéliens et les palestiniens, des liens commencent à se nouer.

 Yanis

Noor m’a beaucoup touchée car moi aussi j’ai perdu mon père à l’âge d’un an et je l’ai su à sept ans. Donc j’ai compris son agressivité et elle a aussi une maman qui l’aime. Quand elle et sa maman sont parties sur la tombe et qu’elle s’est mise à pleurer, moi aussi j’avais les larmes aux yeux. Un autre moment que j’ai aimé est l’histoire de la petite fille qui n’a pas de père parce que sa mère l’a eue avec une banque de sperme. Je ne pensais pas que dans des pays comme ça, il y avait des banques de sperme. Pour finir, j’ai aimé la détermination de Pierre car grâce à lui, les enfants ont pu danser sans complexe et les parents juifs et musulmans finir par se parler.

Yousra

Les élèves ne veulent pas se toucher mais peu à peu les élèves ne sont plus timides. Les enfants israéliens et palestiniens.

Yacine

Pierre Dulaine est un danseur professionnel qui part en voyage dans des pays de guerre. Il montre à des enfants palestiniens et israéliens comment danser ensemble comme la danse des couples, malheureusement, leur religion ne tolère pas de danser avec une fille et un garçon. Pierre Dulaine montre une vidéo des danses de salon. Grâce à cette vidéo, les enfants ont eu l’envie de représenter la même danse. Dans un passage du film, il nous montre une fille nommée Noor qui était très timide et, grâce à la danse, Noor a pu se faire accepter par les autres. Ca m’a beaucoup touchée quand elle dit avoir perdu son père quand elle était très jeune. Normalement les parents n’acceptent pas que leurs enfants dansent eux entre eux mais ils ont vu leur enfant danser à la compétition, tout contents, eux aussi étaient tout contents. Je crois que ce film montre eux gens du monde que danser c’est une manière de s’ouvrir.

Chaïma

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s